top of page
Le Roi Arthur
Un opéra de Henry Purcell
Roi Arthur 2.jpg

Samedi 6 juillet 19h.

(admission jusqu'à 18h50)

Admission Générale pour le spectacle   26,00

Pour tout renseignement, contactez :

contact@theatrebassepassiere.com

15h-16h samedi 6 juillet:  Atelier de découverte d'instruments de musique:  harpe, clavecin, viole de gambe, basson, cornemuse et uillean pipes. 

Pour tout public à partir de 5 ans.   S'inscire par mail- entrée libre  Voir les détails ci-dessous

Le Roi Arthur

Arthur, le Breton, combat vaillamment inspiré par Merlin, pour arracher la douce Guenièvre /  Emmeline aux griffes du cruel saxon Oswald, et régner sur une Bretagne unifiée. Les chanteurs guident le spectateur, avec humour, en français et en anglais, dans le dédale de la légende celtique.

 

Comme la plupart des œuvres que Purcell écrivit pour la scène, la musique de son King Arthur est une merveille. A la richesse de la légende arthurienne répond la profusion musicale purcellienne dans une partition composée d’une riche variété d’airs magnifiquement expressifs, de chansons plus prosaïques, de polyphonies raffinées, de danses populaires.

Sur scène :

  • 5 chanteurs : 2 sopranes, 1 contre-ténor, 1 ténor, 1 baryton-basse

Soprane:  Marije van Stralen

Soprane: Wendeline

Contre-ténor: Oscar Verhaar

Ténor:  Matthijs Hoogendijk

Basse-baryton: Pieter Hendriks

 

  • 7 instrumentistes

  •  violon (Morag Johnston),

  • alto, bombarde & basson (Klevi Piel),

  • uelliann pipes, cornemuse  & flûtes (Jordane Guilloux),

  • flûtes (Frédérique Chauvet),

  • viole de gambe (Marie Guillaumy),

  • harpe trad’acutelle (Morgane Gregory),

  • clavecin & orgue (Claude Meneux-Poizat)

Roi Arthur 4.jpg
Frederique Chauvez   

Cheffe d'orchestre

Directrice artistique BarokOpera
Spécialiste de musiques anciennes
Flûtes Traversières

Décrite comme possédant une «sonorité pulpeuse et corsée» (Das O

Frédérique Chauvet, flûtiste et chef d’orchestre, dirige depuis vingt ans son ensemble BarokOpera dans nombre de lieux prestigieux: le Concertgebouw d’Amsterdam, l’Opéra de Paris Bastille, les Opéras de Rennes, d’Avignon, de Reims, sans compter les festivals et théâtres en France et à l’étranger. Elle est également directrice artistique de Dinard Opéras d’été.

Spécialiste de musique ancienne,  elle a pour ambition de faire goûter et apprécier l'opéra baroque et l’opéra-comique aux publics d’aujourd’hui en des mises en scène ludiques et novatrices. Elle a dirigé une vingtaine de créations lyriques alliant accessibilié, originalité et qualité.

Egalement flûtiste, elle choisit pour chaque oeuvre de jouer sur un instrument proche de celui qui inspira  le compositeur, que ce soit selon le répertoire les flûtes traversières Renaissance, baroque, classique ou romantique. Elle fait ainsi revivre les sonorités dont la richesse de couleurs et la variété d’expression mettent en valeur les Musiques Anciennes.

Roi Arthur 5.JPG

La compagnie BarokOpera

Spécialisé dans le répertoire lyrique des 17e, 18e et 19e siècles sur instruments d’époque,  BarokOpera est une compagnie à géométrie variable dirigée par Frédérique Chauvet. Il module ses effectifs en fonction de ses projets et de  ses lieux de représentation.  Ce collectif exigeant et créatif a développé une approche originale qui lui permet de décliner plusieurs versions inédites d’une même œuvre (version de chambre ou d’orchestre, version festival ou théâtre, version jeune public, version traduite ou originale, plusieurs rôles pour un même chanteur, etc.) tout en proposant des mises en scène in progress, s’adaptant à la grande diversité des contextes, des publics et des espaces de diffusion qu’il investit.

Frédérique Chauvet, Direction artistique et musicale

Forte d’une multiple formation en flûte traversière moderne (CNR de Versailles)  et baroque (Conservatoire de La Haye), musicologie (Université d’Amsterdam)  et en direction d’orchestre (Conservatoire d’Amsterdam et Pierre Cao à Paris),  Frédérique Chauvet dirige depuis 2000  BarokOpera.

 

Egalement directrice Artistique de l’ARMA, elle a d’abord dirigé les productions des Académies d’été de Dinard: Orfeo de Monteverdi, Didon & Enée, King Arthur et The Fairy Queen de Purcell, Dardanus de Rameau et Médée de Charpentier, Armide et Le Bourgeois Gentilhomme de Lully. En 1997, elle recrée la Tragédie Lyrique Arion du compositeur breton J.B. Matho dont elle enregistre le CD inédit, puis Alceste, masque méconnu de G.F. Haendel. En 1999, ses Académies d’été deviennent les Opéras d’été de Dinard, productions professionnelles ayant pour vocation de tourner.

Spécialisée dans le répertoire baroque et l’opéra-comique, elle allie une exigence artistique sans failles et une volonté d’être accessible à tous les publics. Elle aime à faire revivre des œuvres dont la musique est magnifique mais la forme à revisiter tels les semi-opéras anglais (Fairy Queen, King Arthur, A Tempest amorcent son Intégrale Purcell), des œuvres multiformes comme La Flûte

Enchantée (jouée à guichet fermé à l’Opéra d'Avignon), ou des opéras-comiques (Gluck, Boieldieu, Offenbach, Massé, Grétry…), retrouvant leur modernité par des mises en scènes novatrices et gagnant au raffinement du jeu sur instruments d’époque et à une interprétation « historiquement informée ».

Frédérique Chauvet est Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres. Elle donne des masterclasses au Pôle Supérieur de Musique de Rennes. Elle est également Présidente de la Fédération des Festivals de Musiques Classiques de Bretagne

Sybrand van der Werf, Metteur en scène du King Arthur

 

En 2006, Sybrand van der Werf est diplômé de l'Académie de Théâtre de Maastricht avec une spécialisation en opéra et musique de scène. Le jeune metteur en scène assiste David Prins dans une création contemporaine, l'opéra Jasser sur un texte de Abdelkader Benali et une musique de Guy Harris. Il se produit également comme acteur, par exemple dans la pièce Ronja the Robbers daughter dont il crée la musique, ou La Contrebasse de Süskind.

Sybrand approfondit son expérience de l'univers lyrique en assistant Carolyn Sittig pour Cendrillon de Jules Massenet ainsi que Jetske Mijnssen pour Il Barbiere di Siviglia de Rossini, productions sont créées sous l'égide de l'importante compagnie lyrique néerlandaise Opera Zuid qui l’engage bientôt comme metteur en scène pour Le Conte du Tsar Saltan, Cendrillon, Les Noces de Figaro ou Werther.

Depuis, Sybrand van der Werf signe la mise en scène de nombreuses productions théâtrales et lyriques, par exemple Mozart & Salieri de Pouchkine, L’Histoire du Soldat de Stravinsky, Katia et le Diable de Dvorjak (première néerlandaise), Le Château de Barbe-Bleue de Bartók, L’Isola Disabitata de Haydn et, avec Le BarokOpera Les Noces de Figaro, Queen Mary & Purcell, Didon et Enée et La Servante Maîtresse… met le feu aux poudres.

Van der Werf est fréquemment invité en Allemagne par la Freie Szene de Münster (Ende Sämtlicher

Streckenverbote, Hotel Uropa), par le Theater Grüne Sosse de Francfort (Himmel und Meer, Die Tochter des Ganovenkönigs), le Nationaltheater de Mannheim (pour des opéras jeunes publics comme Der Unsichtbare Vater.). Il est directeur artistique de la compagnie Opera Compact.

Tania Bracq, Adaptation de la mise en scène 

Diplômée de Sciences-Po après une Hypokhâgne et titulaire d’un DEA d’Histoire de l’Art, Tania Bracq a longtemps partagé son activité entre la conduite de projets culturels et l'art lyrique. Assistante parlementaire au Parlement Européen, chargée de communication au Conseil de l'Europe jusqu'en 1998, elle a été pendant dix-sept ans administratrice des Opéras d'été de Dinard auprès de Frédérique Chauvet.

Elle travaille au confluent de la littérature, du théâtre et du chant comme « conteuse lyrique » dans de très nombreuses structures. Elle complète l‘équipe en tant que médiatrice en portant l'art lyrique auprès de tous les publics, scolaires, personnes âgées et patients d’hôpitaux sous des formats variés, s'adaptant aux pathologies. Elle offre des ateliers collectifs ou des séances individuelles auprès de patients qui ne peuvent sortir de leur chambre.

Mettant en scène les créations de la compagnie Chantefables depuis près de vingt ans, elle adaptera cette année la mise en scène de Sybrand van der Werf aux enjeux de cette nouvelle version.

 

 

Morgane Gregory, harpe trad’actuelle  était harpiste stagiaire en 2022 pendant la création du « Gardien de Phare » du BarokOpera pour une rencontre des musiques baroques et celtiques. Découvrant, alors, les qualités d’improvisation de Morgane, les effets sonores expressifs subtils qu’elle crée sur sa harpe trad’actuelle se mariant parfaitement avec nos instruments baroques ou  romantiques, Morgane a intégré en 2023 l’équipe en tant que professionnelle pour « Un Voyage dans la Lune » où ses qualités ont été pleinement mises en valeur. Notre harpiste classique l’ayant guidée dans l’interprétation de la musique d’Offenbach, Morgane a enseigné à celle-ci l’art et le savoirfaire d’improvisations lunaires. Enfin, grâce à l’autonomie de l’amplification de sa harpe, Morgane peut idéalement contribuer aux formats de l’opéra en extérieur… Elle aime partager sa passion pour la

 harpe par des ateliers, concerts pédagogiques, happenings, etc.

 

Isabelle Ginet-Besnard, Cheffe de Chœur 

Née d’une famille de musiciens et d’artistes lyriques, Isabelle commence  en 1978 des études de danse classique et de formation musicale au conservatoire de Romans sur Isère. Parallèlement elle étudie le piano avec Adam Wibrowsky à Grenoble, dont elle deviendra une élève privée. En tant que jeune pianiste elle participe aux sessions internationales de Grenoble, the Holland Music-Sessions (Pays-Bas) Zameck ksiaz (Pologne) où elle reçoit l’enseignement de John Perry, Maria Del Pico Taylor, George Delerue et intègre en 1988 le conservatoire d Alkmaar (Pays-Bas). DEM de Piano et Chant au conservatoire de Saint-Malo et SaintBrieuc, Isabelle se perfectionne au chant lyrique auprès de Nicole Fallien (Paris).

En 2006, elle est admise au stage lyrique d’interprétation à Canari (Corse) et reçoit l’enseignement de Gabriel Bacquier et Michelle Command. Passionnée de musique médiévale, elle co-organise régulièrement l’été sur la région de la côte d’émeraude un stage de chant et de musique ancienne avec le ténor Peter Udland Johannsen et la harpiste et soprano Arianna Savall. Directrice artistique et chef de chœur pour Mosaïque Musicale Malouine et le Chœur de Dinard, elle fonde en 2019 le chœur de femmes Kalon Maouez au style plus éclectique. De par les rencontres artistiques diverses, Isabelle a participé à la production Voulzy « tournée des cathédrales » lors des concerts du Mont-st Michel en septembre 2019 et dernièrement au festival interceltique de Lorient pour l’artiste Alan Stivell.

  • LES SOLISTES

 

  • La soprane Marijje van Stralen excelle dans un large repertoire allant des opéras de Lully et Purcell aux créations contemporaines de Michel van der Aa, Jonathan Dove, Louis Andriessen, Richard Rijnvos et Philippe Boesmans. Elle se produit en soliste avec la plupart des orchestres et compagnies lyriques des Pays-Bas: Les Indes Galantes de Rameau avec l’Orchestre du 18e siècle, la création mondiale de Legende de Peter-Jan Wagemans dirigée par Jaap van Zweden au Concertgebouw d’Amsterdam, After Life de Michel van der Aa au Melbourne festival, Mandolino de Ron Ford (rôle titre) avec le Radio Filharmonisch Orkest, un Carmen du Nederlands Philharmonsisch Orkest (Frasquita), des Dances de Louis Andriessen avec le BBC Ulster Orchestra, etc.

 

  • La Soprane Wendeline van Houten, a interprété le role de Violetta dans une performance autour de Verdi et de Parthénis dans l’opéra la Belle Hélène d’Offenbach.   À l’été 2015, elle chante le role de Bertha au Barbier de Séville près de l’Opéra Mosset.     En 2016, elle est soliste avec l’Orchestre du XVIIIe siècle à die Schôpfung Haydn dirigé par Marcus Creed et a suivi un parcours avec le coaching de Johanette Zomer organisé par le Noorderkerk à Amsterdam.  Dans la profession d’oratoire, elle est soliste dans Ein deutsches Requiem de Brahms,  Johannes Passion, le Matthaus-Passion, la Hohe Messe et l’Oratorio de Noël de Bach, le Messie du Commerce, l’Oratorio de Noël de Saint Saëns, le Requiem de Fauré, Petite messe solonelle de Rossini et Requiem de Mozart.

  • Oscar Verhaar, contre-ténor, est diplômé du Conservatoire Royal de La Haye, où il a travaillé avec Michael Chance, Jill Feldman, Lenie van den Heuvel et Peter Kooij. Il se perfectionne auprès de Lydia Vierlinger à Vienne et participe à plusieurs masterclasses, comme celles de Ian Bostridge et Carlos Mena.    Depuis l’âge de quinze ans, Oscar chante en soliste le répertoire de Bach et Häendel. En 2014 sort son premier CD en soliste chez Quintone.   Il fait ses débuts à l’opéra avec l’ Orfeo de Monteverdi, puis est engagé en 2016 par les Journées d’Opéra de Rotterdam et par l’Opéra National des Pays-Bas. En 2017, il assure plusieurs rôles dans de Henry Purcell ainsi qu’un de Monteverdi.

  • Le ténor Mattijs Hoogendijk  remporte son diplôme du Conservatoire de Zwolle cum laude en interprétant Dichterliebe (Les Amours du Poète) de Schumann et le rôle de Tamino de La Flûte Enchantée de Mozart.  Il poursuit sa formation auprès de Cora Canne Meijer, et se produit dans l’Intégrale Purcell de Barokopera Amsterdam. Il est également soliste d’oratorios de Monteverdi à Bach et de Rossini à Britten.  Avec sa femme Sonia Bjornsen, il donne de nombreux récitals de lieder aux Pays-Bas et aux Etats-Unis.  Enfin, il est membre du Nederlands Kamerkoor de renommée mondiale, et a chanté sous la direction de Reinbert de Leeuw, Nikolaus Harnoncourt and Risto Joost.

  • Le baryton Pieter Hendriks s'est construit depuis 25 ans une belle réputation dans tous les répertoires de Monteverdi, Bach, Häendel, Mendelssohn, Mahler, Britten et Theodorakis. Il s'est produit aux Pays-Bas, en France, Allemagne, Russie et Japon. Il a participé à nombreux enregistrements audios et télévisés, particulièrement apprécié pour la clarté de son chant et de sa diction. Depuis 2003, il travaille très régulièrement avec BarokOpera Amsterdam. Il s’est produit sous la baguette de chefs tels que Jaap van Zweden, Christian Zacharias, Frans Bruggen, Jan Willem de Vriend et Ed Spanjaard. Il assure les rôles principaux d’opéras tels que Macbeth de Verdi, Nixon in China de John Adams, ou  Viva la Mama de Donizetti où il remporta un grand succès.

Venez rencontrer les instrumentistes du BarokOpera le samedi 6 juillet à 15h :  Tout public.   Entrée libre. S’inscrire par mail : contact@theateebassepassiere.com

Vous pourrez ainsi y découvrir des instruments « méconnus » comme :

  • La harpe : Instrument encore trop méconnu, la harpe à levier, la harpe trad’actuelle et ses techniques d’amplification seront présentées à travers des temps d’explications et de questions autour de la lutherie, des caractéristiques de la harpe, de son histoire, etc. Des découvertes de technologies de la musique seront au rendez-vous, avec une approche moderne de la harpe qui est alors équipée d’un micro, d’un amplificateur et d’un set de pédales d’effets. Une occasion de découvrir de nouvelles sonorités, techniques, et de nouvelles possibilités de faire de la musique au 21è siècle. Morgane Gregory proposera un dialogue entre le patrimoine acoustique du répertoire baroque, la musique trad et de nouvelles approches de la musique. Les enfants pourront voir l’instrument plus près que jamais et échanger avec l’artiste.

  • La flûte traversière : Faisant revivre l’histoire de cet instrument très populaire, Frédérique Chauvet expliquera de quelle façon le choix de l’instrument influe sur l’interprétation et l’expression.

  • Le clavecin : Qu'est-ce qu'un clavecin? Comment ça marche ? Quand est-il apparu? Et pourquoi ? Quelques questions parmi tant d'autres, à examiner ensemble, autour d'une copie d'un instrument du 17ème siècle. La claveciniste s'emploie à expliquer le mécanisme de l'instrument et les origines de sa création, à faire voyager ses visiteurs à travers les pays qui ont vu des clavecins naitre et vieillir et à découvrir la musique qu'ils ont produite et pour laquelle ils ont été transformés, modifiés jusqu'à disparaitre...pour réapparaitre.

  • La viole de Gambe : Connue dès le XVe siècle, la viole de gambe passe par l’Italie et se répand à travers toute l’Europe. Elle se décline en famille qui réunit dessus, tailles ou ténors, basses et contrebasses. Jouée principalement en ensemble ou consort en Angleterre, sa voix soliste, par l’intermédiaire de la basse de viole, triomphe en France, sous le règne de Louis XIV. Concurrencés par la famille des violons, les membres de la famille des violes disparaissent les uns après les autres. Seule survivante, la basse doit cependant céder sa place au violoncelle, à partir de 1760.

Mais aussi la bombarde & basson avec Klevi, les uilleann pipes et la cornemuse avec Jordane

bottom of page