The Mad Lover

Théotime Langlois de Swarte – violon
Thomas Dunford - luth
 
Deux artistes de la scène musicale baroque, parmi les plus brillants de la jeune génération : le violoniste Théotime Langlois de Swarte et le luthiste Thomas Dunford.     Les deux prodiges imaginent un programme à partir d’une composition de John Eccles écrite pour la pièce de théâtre de John Fletcher, The Mad Lover.

THE MAD LOVER, l’amant fou comme son titre l’indique, est à l’origine une pièce de théâtre écrite à l’époque élisabéthaine par John Fletcher, un dramaturge dont la renommée n’avait rien à envier à celle de son contemporain William Shakespeare. Elle a pour thème à la fois la folie, la mélancolie et le désespoir face à un amour insatisfait. Elle fut reprise à la fin du dix-septième siècle dans une version agrémentée de masques dont la musique fut confiée… à un certain John Eccles.

The Mad Lover est surtout la découverte fortuite d’une étonnante pièce pour violon de ce même John Eccles par le violoniste Theotime Langlois de Swarte, pièce qu’il qualifie de « coup de foudre musical ». Elle était bien évidemment extraite de la musique destinée à accompagner la pièce de théâtre du même nom.

 

La découverte de cette pièce l’a alors incité à rechercher les compositeurs contemporains de John Eccles, à commencer par son frère, Henry Eccles, violoniste et auteur de sonates pour le violon, afin de construire un programme autour de ces deux frères. De fil en aiguille, il s’est ensuite naturellement intéressé aux musiciens contemporains des frères Eccles, à commencer par Nicola Matteis, compositeur italien établi à Londres dont on ne sait quasiment rien de l’existence, puis Nicola Matteis junior, son fils, et enfin à la famille Purcell, Henry bien sûr, mais aussi son frère cadet Daniel.

 

Théotime Langlois de Swarte et Thomas Dunford © Julien Benhamou.jpg

Vendredi 16 décembre

19h30

Admission Prévente : 23,00

(jusqu'au 19 novembre avec paiement reglé)  

Admission Générale : 25,00

Toute reservation doit etre reservée d'avance.  En cas de difficultés avec la réservation en ligne, merci de contacter le theatre par mail:
contact@theatrebassepassiere.com

Pochette Mad Lover.jpg

Théotime Langlois de Swarte

Passion et éclectisme définissent les choix de répertoire de Théotime Langlois de Swarte qui s’étend du XVIIe siècle jusqu’à la création contemporaine. Théotime est le premier violoniste baroque à être nommé aux Victoires de la Musique Classique, en 2020 « Révélation » et, en 2022, comme soliste instrumental et dans la catégorie ‘enregistrement’, une reconnaissance pour son travail au sein de multiples ensembles baroques, parmi lesquels Les Ombres avec qui il vient d’enregistrer un disque de concertos (Vivaldi, Leclair, Locatelli) et Les Arts Florissants et William Christie, avec qui il a récemment joué et enregistré les concertos de Haydn.

Il joue dans des salles prestigieuses comme la Philharmonie de Berlin, le Musikverein de Vienne, le Shanghai National Art Center, le Walt Disney hall de Los Angeles et la Philharmonie de Paris. L’an prochain, il donnera à New York, à Washington et à Berlin (festival Postdam), un Concert Spirituel aux Caraïbes pour Opera-Lafayette et Mala Punica. Artiste-Résident à l’Arsenal de Metz à partir de septembre 2022, il fera ses débuts avec l’Orchestre National de Lorraine et poursuivra son travail de violon solo avec le Holland Baroque Orchestra.

2020 marque le début de sa collaboration en tant que soliste avec le label harmonia mundi: il enregistre son premier CD ‘The Mad Lover’ consacré à la musique anglaise avec le luthiste Thomas Dunford, un succès critique (“du très grand art”, “das Ergebnis is geglückt”, “a truly outstanding disc”) et public de la fin de l’année 2020, dont il interprète les œuvres en tournée en France, Allemagne (Postdam Festival, Schwerin), Pays-Bas (Wonderfeel festival, Concertgebouw d’Amsterdam), Festival Bach de Riga, etc... Son deuxième disque, « Proust, le concert retrouvé », reconstitue le concert organisé au Ritz par l’écrivain français, avec le pianiste Tanguy de Williencourt, enregistré sur le violon « Davidoff » du Musée de la Musique, qui sera donné en concert au Brésil, Turquie et France. Un troisième CD consacre le duo qu’il a formé avec William Christie dans un programme français (sonates de Leclair et de Sénaillé), présent cet été sur toutes les scènes françaises ainsi qu’au Canada.

Très attaché au répertoire de la charnière du XIXe et XXe siècle, il fonde d’autre part avec Fiona Mato et Hanna Salzenstein le trio Eluard qui a pour vocation de reconstituer l’univers des salons européens de la même époque. Un enregistrement Schumann couronnera cette aventure qui retracera l’incroyable richesse musicale de l’époque romantique à Leipzig. Après des études au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP) dans la classe de Michaël Hentz, Théotime fonde l’ensemble Le Consort avec le claveciniste Justin Taylor. L’ensemble est très vite reconnu comme l’un des plus importants de sa génération ; il collabore avec des artistes lyriques tels que Eva Zaicik, Véronique Gens, Emmanuelle de Negri, Paul-Antoine BénosDijian, Adèle Charvet et Mathias Vidal. Leurs enregistrements pour Alpha Classics/Outhere sont récompensés par la presse : Choc Classica, Diapason d’or (dont un de l’Année 2019). Théotime Langlois de Swarte est lauréat de la fondation Banque Populaire et de la Jumpstart Foundation. Il joue sur un violon de Jacob Stainer de 1665.

Mad Lover Theotime photo.jpg

Thomas Dunford

Né à Paris en 1988, Thomas Dunford découvre le luth à l'âge de neuf ans, grâce à son premier professeur Claire Antonini. Il termine ses études en 2006 au Conservatoire de Paris (CRR), où il obtient un 1er Prix avec mention à l'unanimité dans la classe de Charles-Edouard Fantin. Thomas Dunford poursuit ses études à la Schola Cantorum de Bâle avec Hopkinson Smith, et participe à plusieurs master classes avec des artistes de la trempe de Rolf Lislevand et Julian Bream, ainsi qu'à des ateliers avec Eugène Ferré, Paul O'Dette, Pascale Boquet, Benjamin Perrot et Eduardo Eguez. Il a obtenu son diplôme de bachelor en 2009.

De septembre 2003 à janvier 2005, Thomas donne ses premières représentations en jouant le rôle du luthiste dans Twelfth Night de Shakespeare sur la scène de la Comédie française. Depuis, Thomas a donné des récitals au Carnegie Hall et à la Frick Collection de New York, au Wigmore Hall de Londres, au Washington Kennedy Center, à la Vancouver Recital Society, aux Cal performances at Berkeley, au Banff center, au Palau de la Musica de Barcelone, aux festivals de Saintes, d'Utrecht, de Maguelone, de Froville, au TAP de Poitiers, au WDR de Cologne, à Radio France Montpellier, au Saffron Hall. Il a fait de nombreuses apparitions en solo ou en ensemble dans les plus prestigieux festivals européens, notamment à Ambronay, Arc La Bataille, Bozar, La Chaise-Dieu, Nantes, Saintes, Utrecht et bien d'autres. Il s'est également produit en Angleterre, en Ecosse, en Irlande, en Espagne, en Allemagne, en Autriche, en Norvège, en Belgique, aux Pays-Bas, en Suisse, en Pologne, en Hongrie, en Roumanie, en Estonie, en République tchèque, au Brésil, en Colombie, au Chili, au Mexique, aux Etats-Unis, en Israël, en Chine, au Japon et en Inde.

Le premier CD solo de Thomas Dunford " Lachrimae " enregistré pour le label français Alpha en 2012, a été unanimement salué par la critique et a reçu le prix Caecilia de 2013, BBC Magazine le qualifiant d'" Eric Clapton du luth ". Son deuxième CD " Labirinto d'Amore " a reçu le " Choc " du magazine Classica.

Thomas Dunford est régulièrement demandé, jouant une variété d'instruments anciens à cordes pincées avec les ensembles Les Arts Florissants, Akadêmia, Amarillis, Les Ambassadeurs, Arcangelo, La Cappella Mediterranea, Capriccio Stravagante, Le Centre de Musique Baroque de Versailles, La Chapelle Rhénane, Clematis, Collegium Vocale Gent, Le Concert Spirituel, Le Concert d'Astrée, A 2 Violes Esgales, The English Concert, l'Ensemble Baroque de Limoges, La Fenice, Les Folies Francaises, the Irish Baroque Orchestra, Marsyas, Les Musiciens du Louvre, Les Musiciens du Paradis, Les Musiciens de Saint Julien, Les Ombres, Pierre Robert, Pygmalion, La Sainte Folie Fantastique, Scherzi Musicali, La Serenissima, Les Siècles, the Scottish Chamber Orchestra, La Symphonie du Marais...

Thomas Dunford est attiré par une grande variété de musique, y compris le jazz, et collabore dans des projets de musique de chambre avec des chefs d'orchestre et des solistes : Paul Agnew, Leonardo Garcia Alarcon, Nicola Benedetti, Keyvan Chemirani, William Christie, Jonathan Cohen, Christophe Coin, Iestyn Davies, Lea Desandre, Isabelle Faust, Bobby McFerrin, Philippe Herreweghe, Monica Huggett, Alexis Kosenko, Francois Lazarévitch, Anne-Sophie von Otter, Trevor Pinnock, Patricia Petibon, Sandrine Piau, Anna Prohaska, Hugo Reyne, Anna Reinhold, Jean Rondeau, Skip Sempé, Jean Tubéry...

Mad Lover Thoams Dunford 2.jpg
Courtyard.JPG