La Traviata de Giuseppe Verdi
Opera a Palazzo - Paris

Représentations

19:30 heures, 24 juillet, 2021

18 €

Le pass sanitaire s'applique pour tout évènement de plus de 50 personnes, notamment dans les chapiteaux, tentes et structures (CTS).

A partir du 21 juillet 2021, toute personne de 18 ans et plus devra ainsi présenter la preuve d’une vaccination complète, un test PCR ou antigene n (négatif de moins de 48 heures) ou une preuve d’un rétablissement de contamination à la Covid-19 pour accéder à ces lieux de loisirs et de culture.


Le pass sanitaire peut être présenté sous forme numérique via l’application TousAntiCovid ou en version papier, remise au moment de la vaccination, accompagné d'une pièce d'identité.
Cette obligation s’appliquera aux 12-18 ans à partir du 30 août prochain.

Merci et a La Traviata Samedi 24

D’où vient la popularité mondiale du chef d’œuvre qu’est La Traviata ? De cette poignante histoire d’un amour inconvenant avec ses scènes d’une force incroyable, de la partie vocale complexe et néanmoins sublime du rôle-titre, des airs que tout le monde fredonne ou tout simplement du génie de son compositeur ? Un peu de tout cela à la fois… Véritable drame romantique qui percute le public en plein cœur, La Traviata est aujourd’hui l’opéra parmi les plus joués dans le monde.

Le Théâtre Basse Passière ouvre ses portes pour une expérience d’opéra intime.

Au plus près des artistes:

Comme si vous étiez les invités du maître de maison tenant salon, soyez emportés par la puissance de l’opéra. Vous êtes éblouis par les artistes à quelques mètres de vos yeux qui, effaçant les distances, vous font vivre l’opéra « de l’intérieur »

La mise en scène a été spécialement adaptée pour le Théatre Basse Passière.

Découvrez une adaptation de La Traviata de Verdi centrée sur les trois rôles principaux accompagnés par un piano.

Une expertise reconnue:

Opera a Palazzo a initié la version française de Musica a Palazzo, créateur d’opéras immersifs depuis plus de dix ans à Venise, dont les fondateurs ont transmis à l’équipe artistique l’âme de cette expérience unique. Cette version, récemment présentée à l’Hôtel Dosne-Thiers à Paris,  a été primée à The Argus Angel Award. 

Les costumes proviennent du célèbre Atelier Nicolao, une entreprise artisanale vénitienne qui, depuis 1980, créé des costumes et des robes historiques pour d’importantes productions cinématographiques mais aussi des opéras comme le Lyric Opera de Chicago, le Nouveau Théâtre National de Tokyo, le Teatro La Fenice de Venise.

La distribution présente des artistes remarquables à l’affiche de grandes productions lyriques.

Que vous soyez mélomane ou amateur d’expériences inédites vous serez enthousiasmé par Opera a Palazzo.

Violetta - Emilie Rose Bry - Soprano

Lauréate de nombreux concours, la soprano franco-américaine Emilie Rose Bry est claveciniste et flûtiste de formation. Après des études de chant au CRR de Paris et à la Manhattan School of Music de New York, elle intègre le CNIPAL en 2013. En tant que soliste, elle a déjà chanté sur plusieurs continents en se produisant notamment au Teatro Colón de Buenos Aires, au Theater an der Wien de Vienne, au Gran Teatre del Liceu de Barcelone, en Egypte, à l’Opéra du Caire, en Russie et en France (Opéra Royal de Versailles, Opéra de Lyon…). Sur scène, elle interprète un vaste répertoire de Monteverdi (L’Incoro-nazione di Poppea) à Bizet (Carmen) en passant par Vivaldi, Haendel (Rinaldo) Haydn ou Rossini (L’Italiana in Algeri). Emilie se produit régulièrement en concert avec l’Ensemble Matheus et son chef Jean-Christophe Spinosi. Au cours des prochaines saisons, elle chantera Mozart à l’Opéra de Toulon et au Festival Enescu de Bucarest et Bach au Théâtre des Champs-Elysées.

Emilie Rose Bry, Soprano_edited.jpg
Alfredo - Christophe Poncet de Solages - Ténor

C’est par l’étude du piano que le ténor Christophe Poncet de Solages a abordé la musique. Avec son diplôme de l’Ecole Normale de Musique de Paris en poche, passionné par le chant, il part se perfectionner à l’étranger. Avec un talent prononcé pour les langues, il explore un vaste répertoire qui s’étend de la musique baroque au contemporain, tant à l’opéra qu’au concert. Sa solide formation musicale lui permet d’interpréter aussi bien les évangélistes de Bach que des rôles de Wagner ou de Richard Strauss. Parlant couramment l’anglais, l’espagnol, l’italien, l’allemand ainsi que le russe, il a chanté sur scène des œuvres de Britten, Dvořák, Janáček, Moussorgski, Mozart, Stravinsky, Verdi mais aussi de compositeurs français comme Offenbach, Poulenc ou Bizet. Christophe s’est déjà produit à l’Opéra national de Lorraine, de Lyon et à Toulon mais aussi au Grange Festival (Carmen) et au Festival de Szeged où il a tenu le rôle-titre d’Oedipus rex

Christophe Poncet de Solages_portrait_edited.jpg
Germont - Benoît Gadel- Baryton

Diplômé du CRD de Pantin et de la Schola Cantorum où il a eu Nadine Denize comme professeur, Benoît Gadel débute sa carrière avec des rôles de basse tels que Colline (La Bohème, Puccini), Zuniga (Carmen, Bizet) ou encore Ramfis (Aida, Verdi). Ses facilités dans l’aigu lui permettent de s’orienter peu à peu vers le répertoire de baryton. Il interprète ainsi Escamillo de Carmen, Don Giovanni, Figaro (Le nozze di Figaro) et Guglielmo (Così fan tutte). Avec les personnages de Rossini, Verdi et Ravel, Benoît s’illustre également dans le répertoire baroque de Purcell, Monteverdi et John Blow et fait quelques incursions dans l’opérette. Au concert, il est régulièrement invité à interpréter les œuvres sacrées de Bach et Mozart mais également Charpentier, Fauré, Saint-Saëns, Dvořák ou Brahms. Parmi les prochaines prises de rôles qui attendent le baryton, notons Giorgio Germont dans La Traviata de Verdi, Zurga dans Les pêcheurs de perles de Bizet ou encore Silvio dans Pagliacci de Leoncavallo.

Benoît Gadel.png
Chef de chant - Philip Richardson

Né en Grande-Bretagne, le pianiste Philip Richardson a grandi aux Pays-Bas. Il obtient son diplôme de musicologie à l’Université de Cambridge. Il commence ses études de pianiste et chef de chant à la Royal Academy of Music à Londres (où il remporte le prix Evelyn German), puis à la Hochschule für Musik à Hanovre. Il rentre comme artiste en formation à l’Opera studio du Teatro alla Scala de Milan puis à Strasbourg, à l’Opéra National du Rhin. De 2011 à 2014, il fait partie de l’Atelier Lyrique de l’Opéra national de Paris où il accompagne de nombreux concerts. Il travaille ensuite avec les artistes de la Chapelle Musicale Reine Elizabeth à Bruxelles où il accompagne également les masterclasses de José van Dam et Sophie Koch. Depuis, des salles aussi prestigieuses que l’Opéra national de Paris, le Théâtre des Champs-Elysées, la Philharmonie de Paris, les opéras de Rouen, de Dijon ou l’Opera Ballet Vlaanderen d’Anvers le demandent régulièrement.

Philip Richardson.png